Planter des pommes de terre

Une culture très simple !

Plantation pomme de terre

1 – Choisir une variété de pomme de terre

Que voulez-vous récolter ?

Préparer les plants de pommes de terre

On ne sème pas les pommes de terre, on plante des tubercules.

Tout d’abord, il est important de ne pas utiliser des pommes de terre de consommation mais des SEMENCES ou PLANTS de pomme de terre « certifiés » exempts de maladies achetés dans votre jardinerie locale, afin d’éviter de véhiculer des maladies dans votre jardin et dans celui de votre voisin. Les ennemis (bactéries, champignons, virus) sont nombreux et le plant certifié est le garant de toute la filière Française de semences de pommes de terre.

Plants germés

emballages_germes

Plants germés dréssés

emballages_clayette_dréssée6

Dans le commerce, les plants vous sont proposés en vrac (sacs et filets) ou en clayettes. Dans ce dernier cas, les plants sont germés (ou germés dressés).

  • Les plants non germés doivent être préparés par vos soins avant la plantation: placez-les d’abord dans un endroit sombre, pas trop froid, pour les faire démarrer au moins un mois avant la plantation. Quand les germes sont là, blancs, 1/2 centimètre de longueur, mettez les à la lumière; ils vont se colorer, grossir et durcir.
  • Les plants germés peuvent être plantés directement: c’est la meilleure solution pour un jardinier qui n’a pas acheté sa semence assez tôt ou qui ne veut pas s’occuper de toute la préparation.

Dans le commerce, on trouve aussi des clayettes de plants germés dressés. C’est le « haut de gamme » du conditionnement et de la préparation de plants. Chaque tubercule a été dressé dans un petit plateau, germe vers le haut. Tous les tubercules ont été minutieusement mis en place et suivis pour offrir au jardinier le top de la semence de pomme de terre.

Combien de plants pour mon jardin?

Suivant les régions, les habitudes sont différentes, il est recommandé d’espacer les «raies» de pommes de terre de 65 centimètres et de planter, sur ces raies, les tubercules avec un espacement de 30 centimètres.

Nombre de tubercules dans un sac de 1,5kg – 3kg – 5kg ?

Le calibrage: le nombre de tubercules dans un sac dépend du calibre de la semence. Les jardineries proposent des calibres de plants différents (suivant les régions et leurs habitudes): On parle de «petit calibre» et de «calibre moyen».

Attention au calibrage: dans un sac de 3 kg de calibre moyen, il y a environ deux fois moins de plants que dans un sac de petit calibre. Incidence sur la récolte: un petit calibre aura moins de pommes de terre sous chaque pied, mais elles grossiront plus vite et seront récoltées plus tôt (inversement pour le calibre moyen). Par contre, ayant moins de réserve pour assurer le démarrage de la plante (avant le relais des racines), il sera plus fragile en cas de printemps froid et capricieux.

Conseils plantation pomme de terre

Préparer le sol de son jardin

LA ROTATION DES CULTURES

Chaque type de légume ayant ses propres exigences, une rotation des cultures tous les ans évite au sol d’être carencé en certains éléments nutritifs. Cette technique limite en outre l’envahissement des ravageurs et des maladies spécifiques à tel ou tel légume, puisqu’il ne se retrouvera pas l’année suivante.

  • La 1ère année (en particulier dans le cas d’une 1ère mise en culture) sera consacrée aux pommes de terre qui ont la particularité d’ameublir le sol tout en le « nettoyant ».
  • L’année suivante, les plantes dites légumineuses remplaceront les pommes de terre. Ces plantes ont la propriété d’enrichir le sol en azote.
  • La 3ème année, on accueillera les légumes feuilles très gourmands en azote et puisant l’essentiel de leur besoin en surface. La dernière année sera consacrée aux plantes racines et à bulbe qui se nourrissent de l’azote de profondeur.
  • L’année suivante, on peut remettre des pommes de terre.
dessin plantation pomme de terre

La pomme de terre préfère un sol profond, non calcaire, très meuble et enrichi, mais elle pousse partout. Des apports en calcium et en fumier composté garantissent un sol meuble, riche, bien aéré, dans lequel se développent en harmonie micro-organismes, vers de terre, insectes et plantes.

LES PLANTES ENGRAIS

Non contentes de prévenir la pousse de mauvaises herbes, elles enrichissent le sol en humus par leur décomposition. Certaines sont capables de fixer l’azote dans la couche supérieure du sol : véritable engrais naturel. Par exemple : la moutarde, le trèfle rouge, le pois de senteur, l’épinard..

LES ANIMAUX PRÉDATEURS

Coccinelles, perce-oreilles et autres prédateurs insectivores accomplissent au jardin une besogne carnassière, pour peu que leur soit ménagé un cadre de vie accueillant : haies fleuries, plantes vivaces, arbustes champêtres, feuilles mortes… Sans oublier un nichoir pour les oiseaux.

CULTURE VOISINE

Le compagnonnage diminue ou parfois élimine les doryphores ravageurs des pommes de terre, il existe de nombreuses solutions: les doryphores sont attirés par les graines de ricin qui les empoisonnent. Vous pouvez planter du lin entre les rangs pour les éloigner. Une autre solution est d’alterner un rang de pommes de terre avec un rang de fève, de laitue, de chou ou de maïs. Cela a pour effet de mêler les odeurs des plantes, ainsi les doryphores auront de la difficulté à détecter la présence des pommes de terres. Les fines herbes comme la coriandre éloignent les doryphores, ainsi que certaines fleurs comme l’œillet d’Inde et le pétunia. Une autre méthode est de planter des aubergines, un peu à l’écart des pommes de terre, elles vont attirer sur elles les doryphores et vous n’aurez qu’à les cueillir à la main. Plantez des soucis entre les rangées de pomme de terre, leurs racines libèrent des substances qui tuent les anguillules, parasites de la pomme de terre. Les autres plantes compagnes de la pomme de terre sont les œillets d’inde, le céleri, la sarriette et la capucine.

dessin plantation pomme de terre

Un vieux dicton conseille de ne pas marier tomates et pommes de terre ? C’est vrai !

Ces plantes appartiennent à la famille des Solanacées ce qui signifie qu’elles sont sujettes aux attaques des même ravageurs et maladies. Cultivées à proximité, elles peuvent très facilement se contaminer: le mildiou de la tomate et celui de la pomme de terre ont pour origine le même champignon.

Planter

LE BON GESTE : Les tubercules de pommes de terre se plantent à environ 12 cm de profondeur, germes dirigés vers le haut. Si votre sol est à tendance humide, plantez dans de petites buttes que vous aurez préalablement formées.

DATE DE PLANTATION : en fonction de votre région, plantez les tubercules germés quand les risques de gelées sont écartés (la floraison du lilas est un bon indice).

DENSITÉ DE PLANTATION (ou écartement entre les pieds) : il faut planter un peu plus serré avec du petit calibre (1) et un peu plus large avec un calibre moyen (2).

dessin plantation pomme de terre

Cultiver

dessin plantation pomme de terre

Quand les tiges atteignent une quinzaine de centimètres, « buttez-les » en remontant la terre et sur au moins 20 cm de chaque côté. Ce buttage évitera le développement de tubercules en surface et à la lumière du jour, ce qui les rend impropres à la consommation. Un paillage entre les rangs peut est une solution pour les perfectionnistes.

Visualisez « le cycle de vie de la pomme de terre »

Si le temps est incertain lors de la plantation (risque de gel), recouvrez de paille les rangées de pomme de terre.

ARROSAGE: que si nécessaire, sans mouiller le feuillage, la pomme de terre préfère de petits arrosages répétés et réguliers à quelques « trombes d’eaux » brutales et abondantes. Cela évitera les stress qui vont entraîner des « à-coups » de végétation et une déformation du tubercule.

INSECTES: surveillez l’apparition des doryphores, ramassez les à la main et lorsque vous voyez les larves, traitez avec un insecticide bio du type pyrèthre ou roténone. Le puceron transmet les virus qui vont pénaliser le développement de la plante et engendrer une moindre récolte. Ces virus n’affectent pas la « qualité comestible » » de la récolte et n’ont absolument aucune incidence sur les organismes vivants qui en feront usage (nous!).

DÉSHERBAGE: arrachez régulièrement les mauvaises herbes.
Privilégiez le désherbage manuel en remettant au goût du jour sarcloir, binette, fourche à bêcher (la bêche standard est à proscrire car elle coupe les racines sans les extraire). Un binage régulier augmente la capacité d’infiltration du sol, décroûte la surface et laisse la terre meuble et bien aérée. Au lieu de calomnier et bannir les « mauvaises » herbes, pourquoi ne pas les baptiser « spontanées » ou « indigènes » et tolérer leur présence tant qu’elles ne nuisent pas à celle des autres plantes ?

Récolter

dessin plantation pomme de terre

Vous pouvez récolter quand les feuilles commencent à jaunir, selon les variétés de 80 à 140 jours après plantation. Les variétés très précoces vont être mûres à partir de 75/80 jours, alors que les très tardives le seront à 140 jours. Toutefois, vous pouvez commencer à récolter vos pommes de terre plus tôt: dès que les plantes sont en fleurs pour avoir de « petites pommes de terre nouvelles ».
Les tubercules sont réellement mûrs lorsque les fanes jaunissent et meurent, vous pouvez accélérer le processus en coupant les fanes. La récolte se fait environ une à trois semaines plus tard.
Les pommes de terres sont nettoyées ou lavées et séchées à l’ombre puis entreposées à une température de 3 à 6 degrés; sur des lattes par exemple, pour assurer la circulation d’air autour des tubercules. Attention, à basse température (de 1 à 5 degrés suivant les variétés) les pommes de terre vont prendre un goût sucré. En dessous de 1 degré, elles commencent à ramollir pour finalement pourrir. La pomme de terre est avant tout de l’eau et l’eau gèle …

Conserver

Bien conserver sa récolte tout l’hiver sans produit anti-germinatif.

Les variétés de pomme de terre ont des qualités de conservation différentes. Depuis 2006, les produits anti-germinatifs ne sont plus autorisés. Certains jardiniers se trouvent démunis pour conserver correctement leurs pommes de terre.

Voici quelques conseils naturels pour remédier à ce problème.

  1. Choisir une variété qui germe lentement.
  2. Récolter à maturité (lorsque le feuillage est mort).
  3. Stocker dans un endroit frais (cave), éviter les tas et privilégiez les plateaux ajourés
  4. Laisser la pièce bien aérée.
  5. Enlever les petits germes régulièrement.

N’hésitez pas à proposer à vos enfants et petits enfant de vous aider lors de le récolte de vos pommes de terre, activité au grand air ludique et amusante qui aurait des vertus éducatives non négligeables ! Ils adorent creuser, gratter et trouver les pommes de terre du jardin.